Rechercher
  • la torréfactrice

La fraîcheur du café


Il y a quelque temps déjà j’ai eu la chance de participer au Sensory Summit de la SCA.

Un scientifique de la Zurich University of Applied Sciences, Samo Smrke, y a fait une présentation sur la fraîcheur du café qui m’a spécialement passionnée. En effet, c’est un point sur lequel je suis très sensible et qui est fondamental si vous voulez pouvoir savourer au maximum les arômes de votre café.

Le café vert est relativement stable car les grains sont très denses, selon Samo Smrke, il peut être utilisable pendant un an ou plus. C’est une fois torréfié que les choses se corsent car la structure et la composition chimique du grain changent, et celui-ci devient alors instable.

Je vous invite à lire ses articles, mais s’il fallait retenir quelques points clés qui sont déjà ceux que j’explique sur les marchés :

§ Café torréfié : plus la torréfaction est foncée, plus de CO2 a été relâché durant la torréfaction, plus le vieillissement peut être rapide. Si on ne le consomme pas vite, il est recommandé de le congeler : ne contenant pas/peu d’eau le café se refroidit au congélateur mais il ne se formera pas de glace.

§ Café moulu : il doit être utilisé sous quelques jours, on perd de l’arôme en quelques minutes même !

§ Café en tasse : les arômes se perdent en quelques minutes


De plus, la température est un risque pour le café, puisque la perte d’arômes double tous les 10°C de température ambiante.


Alors consommez votre café proche de sa date de torréfaction, essayez autant que faire se peut de le moudre juste avant de le préparer et conservez le au frais ! Et si c’est un nectar que vous ne pouvez pas consommer tout de suite : au congélateur !


pour en savoir plus :

https://europeancoffeetrip.com/coffee-freshness-science/

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout